Avec pas d'casque... selon la religion...

Nouvelle sur Radio-Canada: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1092320/sikh-alberta-casque-moto-exemption-turban
J'sais pas trop quoi penser. Je suis très ouvert à toutes les religions, je voyage un peu partout à travers le monde avec une grande curiosité. Mais il y a des fois où y'a des inégalités que j'ai de la misère à m'expliquer. Pas que je souhaite avoir le droit de rouler sans casque, mais quand les lois sont ajustées en fonction de la religion, ça m'agace. Si ma religions m'interdirait de rouler plus vite que la vitesse d'un cheval, me permettrait-on de rouler lentement sur l'autoroute au risque de me faire emboutir par une van qui arrive à 100kmh? J'aime aussi l'analogie avec les coiffes autochtones. D'autant plus que la plupart des québécois ont un peu de sang autochtone dans son arbre généalogique.
Si la montagne ne va pas à toi... Vas à la mer...

Réponses

  • 31 mar modifié
    il y a des limites a tout ,même a la soupe aux pois .
    c'est ce que j'appel un autre accommodement
    déraisonnable. Y vont tu arrêté de rire de nous autres.



    Yamaha V-Star 950 2009
    Pierre Chartrand (C) 2017
  • C'est ce qu'on appelle manquer de couilles par les gouvernements. Les lois civiles tel que le code de la route ne devrait jamais être affecté par certaines douteuses lois religieuses
    image



    LA RADIO DES MOTOCYCLISTES http://www.motodirect.net/radio


    COURRIEL: lecavalierdenis@yahoo.com
  • VACVAC
    1 avr modifié
    Les lois et les règlements, ça dépend toujours des votes! En Alberta, il y'a une communauté paki et hindoue assez importante. Je serais bien content d'apercevoir in Sikh avec un HD ou un Indian mais j'ai plutôt l'impression qu.on va les voir en scooter ou en petite cylindrée. Les gros beuciques c'est l'affaire des blanc becs.

    Par ailleurs, l'Alberta n'a pas beaucoup de programmes sociaux il me semble. Si le monde se promènent sans casque mais assument leurs responsabilités et le coût de leurs assurances, logiquement difficile de leur interdire de rouler à leur façon.
  • "Si le monde se promènent sans casque mais assument leurs responsabilités et le coût de leurs assurances, logiquement difficile de leur interdire de rouler à leur façon." C'est justement là le problème; l'assurance maladie ne fait aucune différence entre les personnes ou leur religoion. Donc s'ils se pètent la fiole parce que leur religion leur dit de ne pas se protéger, les contribuables devront payer.
    image



    LA RADIO DES MOTOCYCLISTES http://www.motodirect.net/radio


    COURRIEL: lecavalierdenis@yahoo.com
  • Bon bien ça limite la raison aux votes ! Le poids de la communauté dans la démocratie albertaine.
  • Effectivement, je ne vois que les votes. Ils ont probablement calculé. Disons que le nombre de sikhs qui font de la moto ne doit pas être énorme. De plus, tous les sikhs ne sont pas assez malades (!) pour faire de la moto sans casque. Et en plus ils ne tomberont pas tous, et ne se blesseront pas tous grièvement non plus. Dans mon salon, ici, je peux malhonnêtement présumer que le coût en argent pour le gouvernement ne sera catastrophique. Alors si on mets ça dans la balance, comparativement à ce que coûterait une campagne de publicité qui aurait le même impact sur le potentiel de votes, le choix semble facile à faire. Et en plus, c'est le gouvernement qui paie, et non le parti.

    Du côté des voteurs, même s'ils ne font pas de moto eux-mêmes, ils ont collectivement le sentiment d'avoir réussi à faire plier le gouvernement. Que ça leur apporte quelque chose de concret ou pas.

    Serait-ce ce qu'on appelle des guidounes?
    Si la montagne ne va pas à toi... Vas à la mer...
  • Peu importe qui est guidounes, c'est un sérieux précédent dans le monde de la moto et un accommodement basé sur la religion.

    La Charte des droits et libertés de la personne interdit la discrimination basée, notamment, sur la race et la religion.

    Ce qu'on fait ici est de donner un privilège a une communauté sur la base de la religion tout en maintenant l'interdit sur tous les autres. En somme, nous sommes tous discriminés pour une raison religieuse.

  • Tant qu'il n'y aura pas en place une directive claire et précise concernant nos lois et nos règles. C'est à dire que nos lois et nos règles priment sur toutes les demandes provenant des religieux, des croyants et des minorités.
    Rappelons-nous que la GRC était contre le port du Turbant et que c'est un juge qui les a obligé. Les juges suivent les directives que nos Élus leur donnent.
    Même chose pour la loi sur le port du casque de moto et casque sur les chantiers de construction.
    Sa se résume à nous qui votons.

Ajouter une réponse

bolditalicunderlinestrikecodeimageurlquotespoiler